Skip to content

Pourquoi non-bloguer?

Mettre sur pied un blogue est un exercice relativement facile. Écrire est aussi en principe facile, du moment qu’on a des doigts et un clavier. Trouver des choses à dire, ça aussi c’est facile, nous sommes Québécois après tout, les meilleurs gérants d’estrades et coach de salons!! On a tous une histoire de voisins, de belle-mère, de coloc, de boss, d’ex, de contracteur mafieux ou de petit moment craquant. Et vous, vous aimez les lire ces histoires puisque vous êtes encore rendus ici. Et parce qu’on vous aime, on veut vous fournir du bon stock pour vous assouvir. Souvent. Régulièrement.

Voilà où est notre problème; Souvent. Régulièrement. Nous avons expérimenté le full-time blogging sans protection et nous savons le temps que nous y avons mis et n’avons plus envie de nous y investir autant.

Mais, bandes de chanceux, nous savons aussi le plaisir que nous y avons pris, et vous, oui vous, nous avez manqués. Nous revenons donc. En groupe. Pour pouvoir se dire que si on a rien à dire c’est pas grave, un autre non-blogueur va se charger de remplir une page avec ses excellentes anecdotes ou une stupidité ramassée sur Youtube. Ici c’est comme un groupe d’entraide pour blogueurs en manque de blogue. Nous nous soutenons mutuellement dans notre désir de ne pas réinvestir autant d’heures que par le passé dans l’entretien d’un blogue. Vous remarquerez le design allégé, n’est-ce pas là un excellent exemple de notre pratique de la simplicitié volontaire pixelisée?

Allez, au plaisir de vous lire dans les commentaires. Soyez indulgents avec nous, nous ne sommes pas des professionnels, c’est chez les amateurs que nous sévissons maintenant. Si vous n’êtes pas certains encore de saisir le concept des non-blogueurs, passez lire nos commandements.

%d blogueurs aiment cette page :