Skip to content

Le rétroviseur…

2 novembre 2010

Mettant un point d’arrêt à mon parcours dans le chemin de ma vie. Je prends un instant pour regarder derrière…oups erreur !

Oui, je me suis plantée, un million de fois au moins : mais j’ai grandit ! Vraiment La Prose ?

Hum…bon ok c’est vrai que les mêmes erreurs reviennent souvent quand on regarde bien mais peut-être est-ce simplement parce que certaines leçons sont plus difficiles que d’autres à assimiler ? Ou peut-être aussi parce que j’ai la tête dure ? Non, en fait c’est simplement que je suis trop bonne.

J’en reviens aux mêmes « patterns » continuellement. Je crois que c’est vrai lorsque l’ont dit que l’on attire toujours le même genre de personne malgré tous les efforts qu’on peut faire pour se débarrasser du patron : il nous colle au … 

C’est décourageant ! On a beau se dire que chaque dernière fois est la bonne mais la réalité revient à la charge. Depuis plus de 20 années j’accumule des échecs qui commencent à peser beaucoup plus lourdement dans la balance que les réussites. Triste car j’y mets beaucoup d’efforts en vain. Impasse.

Je la connais cette montagne là-devant ; celle que je m’apprête à franchir une xième fois. Je connais le chemin, je sais comment éviter les nids de poules et tout ce qui entraveras ma route mais…dans ma voiture physique là en bas je n’ai plus envie de passer en première encore une fois tout doucement pour la traverser. C’est comme si cette fois-ci j’éprouvais un certain dédain envers cet ascension. Je n’ai pas envie de suivre cette voie; cela m’attriste. Légèrement épuisée de tourner en rond sur le parcours de la vie malgré le mirage lointain d’un changement quelconque de l’autre côté. Ma main sur l’embrayage est lourde et hésitante… et si je demandais mon chemin cette fois ? 

Refermant les yeux sur mon passé dans ce rétroviseur et remettant mon regard vers l’avenir droit devant, je reprends l’itinéraire. Je me dois d’avancer et d’essayer encore tout en devenant de plus en plus consciente que même si ce chemin je le connais déjà peut-être n’ai-je pas aperçu une bifurcation que je devais suivre? La musique en sourdine, le cœur lourd, je passe en première et commence à rouler…

 Bonne route La Prose !

Advertisements
6 commentaires leave one →
  1. Armand permalink
    3 novembre 2010 1 h 07 min

    Chère La Prose,
    Et si la conduite d’une auto t’était trop difficile?
    Une solution serait que tu pousses le véhicule plutôt que de mettre son moteur en marche:
    – Empreinte écologique diminuée (pas de CO²).
    – Faire un peu d’exercice est excellent pour la santé.
    – Ne pas faire de bruit pour ne pas déranger ceux qui dorment.
    – Consommation d’essence remplacée par consommation d’eau.
    Amitiés

  2. 3 novembre 2010 10 h 11 min

    La vie est parfois surprenante. Voir même stupéfiante. Malgré les nombreux embûches, tels que les « nids-de-poule », les pentes abrutes et j’en passe, il faut se retrousser les manches et « embrayer » comme tu dis, en première vitesse et le truc, c’est de laisser ton véhicule en 1ère pour avoir assez de puissance pour la grimper cette montagne. Car si tu passes en 2e, tu risques d’étouffer le moteur.

    Prendre le temps de bien faire, quitte à perdre 5, 10, 15 minutes de plus. Mais parcontre, tu auras acquis la satisfaction personnelle et une certaine fierté face au défi que tu auras su relever.

    Bonne chance LaProse ! J’ai bien aimé ce texte … 🙂

    • La Prose73 permalink*
      3 novembre 2010 21 h 33 min

      Merci ! 😉 Contente de voir que tu as aimé…si ça te dis, je veux bien te prendre en stop ..
      loll..

  3. widad permalink
    10 novembre 2010 18 h 14 min

    allo ma belle..
    Focus on the end of the road.. Généralement c’est la fin mais dis toi que la fin résume le tout , donc il faut que t’es une bonne conclusion de l’histoire de ton chemin et que tu sois satisfaite d’avoir fait le parcours! La VIE n’est qu’un passage vers l’état « je regarde dans le rétroviseur et ça me plait » …

  4. 30 novembre 2010 9 h 38 min

    J’aime cette idée de non-blog à plusieurs, cela le rend très riche.
    Et j’aime ta prose, La Prose. Vraiment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :