Skip to content

Hard time to grow up…

9 mai 2010

Nous vivons tous à un certain moment de notre vie des périodes difficiles. Sur le moment, il nous est alors presque impossible d’imaginer qu’elles finiront par s’estomper. Allant même jusqu’à disparaître complètement ou simplement refoulées dans un coin de notre mémoire pêle-mêle parmi les anciennes victoires.

 Nous avons tous instinctivement le réflexe de s’auto refermer sur notre triste sort, sur cette fatalité qui s’abat subitement sur nous. C’est alors qu’apparaît la rancœur, une arme émérite de protection personnelle décorée de haine et de rage profonde. Cette arme malheureusement détrui plus qu’elle ne protège. Remarquablement, nous trouvons tous la force de se battre malgré l’accablement et à refaire confiance à la vie.

 Il arrive toujours un évènement quelconque pour nous aider. Une main secourable, de nouvelles connaissances, etc. qui parfois, sans même être perceptibles, nous transportent au-delà de la difficulté à traverser afin d’en ressortir vainqueur et grandit. Un nouveau point relié à un autre évènement à venir.

En fait, j’ai réfléchi longuement aux buts de ces situations dans ma propre histoire et j’ai souvent accompagné les autres à travers les leurs. J’en suis venue à la conclusion que notre âme se doit d’atteindre un sommet spécifique et que pour se faire elle doit obligatoirement cheminer à travers la douleur, la perte, la rancune, la haine, etc. pour pouvoir s’élever vers un niveau supérieur appelé la sérénité.

 Au risque de me répéter : rien n’arrive pour rien. Chaque évènement de notre vie nous attire vers quelque chose ou quelqu’un qui a une leçon à nous enseigner afin de faire croître davantage notre évolution intérieure. Toute notre vie est liée point par point. Je crois que le but des « Hard time » est de nous apprendre à devenir des êtres meilleurs tout en entraînant nos âmes à des niveaux supérieurs.

 Je remarque également que lorsque nous réussissons à nous élever d’un échelon l’Univers nous offre toujours quelque chose en échange. Un souhait, une donnée spécifique manquante avant la traversée de cette phase ardue.

Vous remarquerez que lorsque la normalité revient et que nous prenons le temps de jeter un œil derrière soi, nous réalisons que grâce à cette épreuve nous sommes plus heureux aujourd’hui, plus forts qu’hier.

Demain renferme ses mystères mais il contient obligatoirement un lot d’expériences et ce,  jusqu’à nous mener vers le dernier apprentissage de l’âme : la fin.

 La Prose

 ……..pour toi cher neveu…..ta tante qui a toujours raison   ;-p

Publicités
14 commentaires leave one →
  1. Evelyne Boivin permalink
    10 mai 2010 7 h 14 min

    JE T AI VUE GRANDIR MA BELLE AU TRAVERS DE TES ÉPREUVES, M’AI N OUBLIE PAS QU’ELLE TE SERVE ÉGALEMENT DE TREMPLAIN. IL NE FAUT PAS TOUT OUBLIER DE CES ÉVÈNEMENTS, IL FAUT EN GARDER L ESSENTIEL AFIN DE NE PAS
    REFAIRE LES MÊMES APPRENTISSAGES AFIN D ALLER TOUJOURS PLUS LOIN DANS NOTRE CHEMINEMENT. TU ÉCRIT BIEN, CONTINUE….
    TOUJOURS À TES COTÉS EN PENSÉES GROS BISOUS

    • La Prose73 permalink*
      10 mai 2010 17 h 06 min

      Ma très chère Evelyne !! Hé comment! tu étais là dans mes premiers pas vers mon cheminement personnel…c’est même toi qui m’a indiqué cette nouvelle façon de voir les batailles… Tu es la preuve vivante que rien n’arrive pour rien, notre rencontre en fait partie! xxx

  2. 10 mai 2010 8 h 47 min

    Rien n’arrive pour rien. J’ai souvent entendu ma mère et ma douce prononcer ces mots qui, chaque fois, font fibriller mes dendrites. Je pense que ce que cette expression signifie c’est que tout ce qui nous arrive de désastreux peut être une occasion de croître. Et si une autre expression dit que l’occasion fait le larron, il faut savoir la saisir quand elle passe. Je connais la maman d’un petit garçon lourdement handicapé qui affirme que d’avoir cet enfant est ce qui lui est arrivé de mieux dans la vie. Mais pour l’enfant, il n’arrivera jamais rien de mieux que la mort qui sera, encore une fois, une occasion pour la maman de faire un autre bout de chemin.

    le sens des mots

    • La Prose73 permalink*
      10 mai 2010 17 h 09 min

      Très réaliste mais oh combien ils doivent s’apporter l’un à l’autre! L’amour inconditionnel sous sa plus belle forme.

  3. 10 mai 2010 14 h 15 min

    Un peu dans le même sens du neurone… Je crois que cette expression est une manière de se vautrer dans la « sécurité » en cas d’événements grave et que jamais on entends une personne à qui il arrive bonheur dire la même chose. La vie est un éternel balancier selon moi… C’est à nous de trouver notre propre équilibre. Sinon, je ne peux qu’être d’accord avec cette ligne: «Demain renferme ses mystères mais il contient obligatoirement un lot d’expériences et ce, jusqu’à nous mener vers le dernier apprentissage de l’âme : la fin.» J’ai adoré chère Prose 🙂

    • La Prose73 permalink*
      10 mai 2010 17 h 04 min

      Merci cher Drew…et bonne fête à toi!

  4. Nelson permalink
    10 mai 2010 18 h 54 min

    Je te cite

    J’en suis venue à la conclusion que notre âme se doit d’atteindre un sommet spécifique et que pour se faire elle doit obligatoirement cheminer à travers la douleur, la perte, la rancune, la haine, etc. pour pouvoir s’élever vers un niveau supérieur appelé la sérénité.

    Excuse moi mais ma sérénité je l’atteint autrement, c’est méchant ce que je vais dire mais le bonheur et la sérénité ne passe pas par là pantoute. Moi je dit « Aide toi et le ciel t’aidera » ce qui veux dire que ton bonheur ne tombera pas du ciel mais tu peux l’aider en maudit en créant des événements qui vont peut être apporter ton bonheur.

    • La Prose73 permalink*
      10 mai 2010 19 h 58 min

      Tu as raison sur ce point. Effectivement, nous sommes les seuls responsables de notre bonheur mais en fait mon explication était de trouver une bonne intention aux épreuves… 😉

      • Nelson permalink
        11 mai 2010 18 h 03 min

        La religion catholique nous a appris que pour mériter son paradis cela passe par la souffrance terrestre et c’est très culturellement catholique de se rabattre sur la souffrance comme prémisse au bonheur, les anglophones (de religion protestante) n’ont pas cette mentalité pour justifier la souffrance pour eux le bonheur passe par l’effort

        • La Prose73 permalink*
          11 mai 2010 20 h 46 min

          Alors les anglophones-protestants doivent être plus heureux que nous simples francophones-catholiques… 🙂

  5. 11 mai 2010 0 h 49 min

    Chaque recette a ses ingrédients qui ne sont pas tous les mêmes pour chacun, la vie en est une dont le rack à épices est propre à chaque cuisinier! Je suis d’accord avec toi, rien n’arrive pour rien. Échapper trop de clou de girofle ne fait que donner une autre saveur au pâté chinois, jusqu’au prochain. Tsé, en autant que le steak ne se retrouve pas au dessus des patates…

    Ce commentaire culinaire est une gracieuseté de Ricardo.

    • La Prose73 permalink*
      11 mai 2010 4 h 38 min

      Ha, ha…comme c’est joliment dit! Disons que tant qu’on abuse pas trop du poivre de cayenne la vie est belle!…Merci!

  6. 11 mai 2010 3 h 53 min

    Joli texte.
    Jolie façon aussi de se consoler quand on a de la peine…
    Je m’accroche aussi à ces mots quand c’est trop difficile, en me disant que je savourerai d’uatant plus le bonheur quand il sera là.
    je pense aussi qu’en traversant le plus dur, on a une conscience plus forte du bonheur qui peut s’en suivre.
    Mais n’empêche que parfois je me dis que le bonheur sans préalable douloureux, ça doit être pas mal aussi….

    • La Prose73 permalink*
      11 mai 2010 4 h 37 min

      Oh que oui. Une tite vie bien simple….très rafraîchissant. Merci de ton commentaire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :