Skip to content

Le « King » de la Pub

17 avril 2010
by

Mettons les choses au clair tout de suite : J’aime Ronald King, je le lis depuis longtemps, j’ai toujours cru qu’il avait de bonnes opinions bien formulées et les discussions avec son poisson rouge quoique un peu redondantes, restent fort amusantes.

Bon ! Maintenant que cela est dit, j’aimerais parler de la « Non-Chronique » que M. King a signé ce matin dans La Presse. Lien

Je dis « Non-Chronique » parce que, tout au long de la lecture, j’avais l’impression de lire une publicité payée par le bar en question.

Je sais que Ronald King est un chroniqueur et qu’il peut bien parler des vergetures de sa mère si cela l’enchante. Mais, j’ai un réel malaise avec le fait de lire une chronique où l’on me vante un bar en essayant de faire passer cela pour une chronique.

Exemples : « C’est un des endroits les plus in en ville », « La jeunesse dorée du Mile-End, élégante, instruite, en moyens, s’entasse au Bar », « L’ambiance est intense, mais chaleureuse et civilisée »,

Et ça continue comme ça sur près de 500 mots.

Le bout le plus drôle de la chronique c’est lorsqu’il dit : « Même La Presse a dû passer un examen avant d’être admise. «Je ne peux pas vous garantir une bonne table, mais il y a aura deux places pour vous et le photographe…», »

Laissez-moi rire. Un chroniqueur de la trempe de Ronald King s’amène dans un bar sportif de la sorte et publie ce qui me semble être une critique plus qu’élogieuse de la place et On a de la difficulté à lui faire de la place ? J’suis presque sûr qu’il n’a même pas du payer sa bière car on retrouve 3 Plugs de Molson dans toute la chronique. C’est comme les critiques culinaires qui disent faire leurs évalutions incognito… Oui oui

Surtout que, dans sa description, Ronald King se contredit sans cesse :

« La jeunesse dorée du Mile-End, élégante, instruite, en moyens, s’entasse au Bar Chez Serge du boulevard Saint-Laurent pour chaque match de la saison régulière. »

Versus :

« les jeunes, jolies et très sexy serveuses montent sur le bar et dansent. «Quand le Canadien gagne, raconte Paulo Branco, elles font des wet t-shirts ».

Wet T-shirts, Élégante, Instruite ?

Enfin, je n’en ai pas personnellement contre Ronald King, je crois simplement que à la veille du 2e Match du CH contres les Capitals, il y avait d’autres sujets sur lesquels écrire une chronique.

Surtout quand on a le talent de Ronald King.

Publicités
3 commentaires leave one →
  1. Drew permalink
    17 avril 2010 19 h 53 min

    Je pourrais tellement t’en jaser longtemps des critiques culinaires 😉

    Autrement, j’avoue que ça fait assez infopub son article. Dommage pour son poisson rouge

  2. 17 avril 2010 21 h 40 min

    Certain que c’est une pub, c’est vraiment un article de marde! J’imagine qu’il a fait ça car la place doit être vide en crisse quand y’a pas de games du CH…

  3. 18 avril 2010 2 h 54 min

    Il ajoute, à propos des wet t-shirts: « Même parfois quand le Canadien perd. Sinon, on ne l’aurait pas fait souvent cette année. »

    « …Nos habs ont perdu, les boys, mais au moins on a vu les nipples de Rebecca hein (et j’ai scoré un but à chaque fois que j’suis allé pisser)! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :