Skip to content

Victime de violence conjugale

12 mars 2010

Le contexte de mon travail m’amène à toucher à toutes sortes de sujets. Ces derniers jours j’ai travaillé dans un contexte d’aide aux victimes de violence conjugale et j’ai appris beaucoup. Si vous êtes comme moi, quand on pense à de la violence dans un contexte conjugal, on imagine une femme avec un oeil au beurre noire ou une lèvre fendue et enflée.  Erreur, ces cas existent mais ne constituent pas une représentation adéquate.

Il existe 5 formes de violence conjugale:

  • Verbale
  • Psychologique
  • Physique
  • Sexuelle
  • Economique

J’ai été étonnée en approfondissant les sujets de la violence psychologique et économique de constater à quel point c’est présent, ou du moins à quel point ce qu’on trouve anodin, un petit chialage de vie de couple (on a tous un couple d’amis qui se bitche sans arrêt!) est pourtant considéré comme une forme de violence. Selon le site de la SQ;

La violence psychologique c’est une suite d’attitudes et de propos méprisants qui humilient. Cela peut être par exemple : « Une chance que je suis là. Tu ne serais jamais capable de t’arranger toute seule! » Le but est de dénigrer, de fragiliser, d’humilier et d’ébranler l’estime de soi de l’autre. C’est un type de violence plus subtil et donc plus difficile à identifier.

La violence économique c’est lorsque que l’autre veut toujours contrôler votre budget, vous interdit d’acheter certains articles, vous reproche des achats que vous avez faits pour vous ou les enfants, par exemple : « C’est pour qui tu veux t’acheter une nouvelle robe? À qui tu veux plaire avec ça? » C’est la forme de violence conjugale la plus méconnue puisque, au sens de la loi, elle existe seulement depuis 1983.

Après avoir fait le tour plusieurs fois de la question, je me suis demandé si le cycle de la violence était quelque chose de conscient ou pas. Est-ce que l’agresseur excerce une domination en sachant ce qu’il fait, ou trouve t-il celà normal et ne sait pas que c’est considéré comme de la violence? Je n’ai pas trouvé de réponse précise mais eh, je ne suis pas une spécialiste en la matière. Je suis par contre tombée sur un bijou de témoignage d’un homme violent. Si le sujet vous intéresse, prenez 10 minutes de votre temps pour l’entendre. Ça fait du bien.

Les hommes qui sont violents envers leur conjointe ne sont pas nécessairement des individus violents dans leurs relations sociales ou au travail. Souvent, les proches ne veulent pas croire qu’ils utilisent de tels comportements; ils peuvent être charmants et agréables lorsqu’on les côtoie.

Si vous croyez être victime de violence conjugale, sous quelque forme que ce soit, vous avez le droit d’être aidée. Vous n’êtes pas seules.

Publicités
12 commentaires leave one →
  1. 12 mars 2010 14 h 39 min

    J’ai déjà demandé de l’aide, mais peut-être pas la bonne forme d’aide – je n’ai, conséquemment, rien reçu… car victime de violence conjugale et post-conjugale, je le suis ! Je le suis encore, même si nous sommes séparés depuis 2 ans maintenant et que je ne le laisse plus m’atteindre. Pas facile de s’en sortir, après 16 ans de vie commune.

    • 13 mars 2010 15 h 15 min

      Tu soulèves un point intéressant; est-ce l’aide disponible l’est pour les situations de crises seulement et qu’en dehors d’une vie ou d’un enfant en danger, on doit compter sur les amies? Je vais fouiller ça tiens! Bravo d’avoir trouvé la force de t’en sortir.

  2. LaProse permalink*
    12 mars 2010 16 h 37 min

    Oh que oui!….et il faut être forts pour savoir dire non et mettre fin à ces situations là avant de s’enliser davantage…

    • 13 mars 2010 15 h 17 min

      Tu sais qu’il y a encore des gens pour dire que les femmes qui restent dans ces situations là… c’est parce qu’elles aiment ça??? Ça donne envie de vomir.

  3. 12 mars 2010 16 h 55 min

    En lisant ce que tu as écrit, ça me fait encore plus me rendre compte comment une relation de 4 ans a été violente, mais verbalement et peut-être même économiquement.

    Ce qui est le pire là-dedans, c’est que cette forme de violence est très subtile. Et ce n’est pas facile de s’en sortir, car on s’est isolé, on a perdu nos amis et personne ne voit ce qu’on voit.

    Heureusement, cette relation est en arrière de moi et aujourd’hui, je suis avec un homme qui est merveilleux avec moi. Et qui n’utilise aucune forme de violence décrite ci-haut!

    • 13 mars 2010 15 h 21 min

      Adélie, isoler sa victime est une des premières choses qu’un agresseur s’empresse de faire. Mais comme en général une fille qui se fait un nouveau chum passe moins de temps avec ses amies, il est ridicule de crier au loup aussitôt qu’une fille commence à délaisser ses amies… ce qui fait que les amies ne s’inquiète pas, alors que parfois elles le devraient. Difficile de discerner bien souvent.
      Je suis contente pour toi que cette relation soit derrière et que tu en aies une bonne aujourd’hui!

  4. 12 mars 2010 20 h 33 min

    Je me suis décidée à clique sur « play » et à tout visionner, tentant de mettre de côté mes ‘préjugés ».
    J’aurais aimé savoir depuis quand il ( ou sa copine ou autres) considère(nt) qu’il a cessé ses agirs violents.
    J’aurais aimé être sure à 100% que ses propos ne relevaient pas d’une thérapie bien apprise ( apprise en théorie et non intégrée réellement au quotidien).
    J’en ai trop vu, lors de mes études et dans ma vie, sembler « guéris » ( même si ce n’est pas une maladie) , mais ne pas l’être réellement.
    1% des hommes violents ( je ne connais pas les stat pour les femmes violentes) parviendrait à cesser leurs agirs violents. Physiquement ET psychologiquement etc.
    Parmi les hommes ayant fait des thérapies, ceux qui cesseraient leurs agirs violents physiquement augmenteraient leur violence psychologique, verbale etc dans les 6 mois suivant la thérapie. Or, ce n’est pas toujours « la pire », la violence physique… Les autres formes sont si sournoises… Même l’entourage peut penser qu’on exagère, qu’on hallucine…
    Je veux bien croire cet homme. Je ne parvient cependant pas à être sure totalement.
    Je demeure méfiante. Je crois qu’on le demeure pas mal toutes ( et tous) lorsqu’on est passé par là…
    Je pense aussi que, pour ce qui est de détecter les violents au travail, dans le cercle d’amis etc, c’est possible, le moindrement qu’on développe un peu nos antennes… Mais oui, ils sont souvent de beaux parleurs…
    Donc bref, tant mieux pour cet homme s’il a vraiment changé sa dynamique de prise de contrôle.
    Moi je souhaite aux victimes de trouver la force de chercher des ressources ( c’est vrai que parfois, c’est très long et ardu d’en obtenir) et de se réapproprier leur pouvoir.
    D’être heureuse, tout en demeurant prudentes… Malheureusement, une femme qui quitte son conjoint violent ( encore là je n’ai pas de stats pour l’inverse) a beaucoup plus de risques de se faire assassiner par lui dans l’année qui suit la rupture que lorsqu’elle endure sa vie à ses côtés…

    • 13 mars 2010 15 h 25 min

      C’est vrai Milou qu’on a pas de détails sur l’historique de cet homme. Dans ma candeur je veux croire à son rétablissement mais je suis consciente que tu soulèves un point important.
      Il y a des femmes qui parfois racontent ce qu’elles vivent et qui ne sont pas crues. Facile d’imaginer qu’elles n’ont pas ensuite le courage d’aller demander de l’aide à des ressources « officielles ».

  5. 12 mars 2010 20 h 33 min

    Ps: Il existe aussi une autre forme de violence.

    La violence « religieuse ». J’ai lu ça, je ne sais plus à quel endroit.

  6. Armand permalink
    13 mars 2010 1 h 28 min

    Chère Fêlée,
    Je crois qu’il existe des cas intermédiaires.
    Je connais une dame qui vivait avec un Monsieur qui gagnait bien sa vie.
    Elle aimait les chevaux et en avait même acquis trois alors qu’elle ne pouvait (je suppose en tout cas) n’en monter qu’un à la fois!
    Le mari finit par la mettre à la porte après un tabassage en règle.
    Maintenant, son « sport » est la marche à pied: c’est moins dispendieux.
    Comme je ne connais que la version de la dame qui est une amie, je ne jugerai certainement pas.
    Il y a certainement des torts des deux côtés et la conception du bien et du mal dépend de bien des facteurs.
    Je vois chez nous les « droits de l’homme » qui accordent davantage de droits aux « illégaux » en attente d’un visa très improbable qu’à nos propres citoyens: les « petits » pensionnés qui doivent vivre avec moins de 1000 euros par mois comme récompense de 45 ans de labeur, ne sont pas un sujet porteur. 😦
    Tiens, sais-tu que dans les centres fermés pour délinquants mineurs, il y a 60 « éducateurs » et autres travailleurs, pour 10 jeunes. On a même eu un assassin (pour voler un MP3), de 17 ans qui a eu une permission de sortie pour assister à un match de foot de coupe d’Europe!
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Meurtre_de_la_Gare_Centrale_de_Bruxelles
    Amitiés

  7. 13 mars 2010 15 h 27 min

    Il existe certainement des cas intermédiaires! Tout n’est pas toujours noir ou blanc, et heureusement!! Vous êtes un de mes personnages colorés préféré d’ailleurs! 😉

  8. 14 mars 2010 16 h 34 min

    Triste, triste…

    Parce que la violence conjugale, bien souvent, devient rapidement violence familiale… Et que les victimes sont alors encore plus démunies: on peut être prête à tout quitter, à se sauver, à abandonner ce qui était nos repères, mais est-on prête à faire de nos enfants des fugitifs, des sans-abris? De plus, la mère tente de protéger ses enfants, les enfants tentent de protéger leur mère… Et on se ramasse avec un agresseur qui a tous les droits.

    J’ai été étonnée que, dans ta liste, on ne retrouve pas la cyber-violence. Alors qu’on parle de plus en plus de la cyber intimidation, de l’importance qu’on accorde aujourd’hui à notre identité électronique, il me semble important de soulever le débat de la violence conjugale sur les différents réseaux sociaux en ligne. Malheureusement, je crois que c’est une forme de violence qui prend de plus en plus d’importance – surtout chez nos jeunes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :